Histoire du Rotary

Dans la jungle des affaires, Paul HARRIS un jeune avocat de CHICAGO, installé dans cette grande métropole de l’Illinois depuis 1896, se prend à rêver d’un climat d’entr’aide et d’amitié avec ses relations d’affaires. Aussi sollicite-t’il quelques amis de bonne volonté et de professions différentes de la sienne et leur soumet ses idées afin de jeter les bases d’une nouvelle éthique professionnelle.

C’est ainsi que le 23 février 1905, l’américain Paul HARRIS, avocat, l’allemand Silvester SCHIELE, négociant en charbon, le suédois Gustavus LOEHR, ingénieur des Mines et l’irlandais Hiram SHOREY, tailleur, se réunissent dans le bureau de LOEHR.
C’est dans cette célèbre room 711, au 127 North Dearborn Street, aujourd’hui disparue, qu’eut lieu cette première réunion historique.
LE ROTARY ÉTAIT NÉ !

Ces 4 amis représentaient non seulement quatre nationalités différentes mais aussi 3 confessions : protestante, catholique et israélite.
Au pacte initial de solidarité entre hommes d’affaires vient vite se greffer la notion d’action humanitaire.
La rotation des lieux de réunion, tenues à tour de rôle sur le lieu de travail de chacun des membres inspira très vite à Paul HARRIS le terme de ROTARY qui fut immédiatement adopté et déposé pour devenir international sans aucune difficulté, n’ayant pas de connotation américaine trop marquée.
Très rapidement de nouveaux membres vinrent grossir les rangs du 1er club et Paul HARRIS mit l’accent sur l’intérêt d’actions d’utilité publique et de service à la communauté.
C’est aussi, pour l’anecdote, que la première action fut l’installation de toilettes publiques à CHICAGO, évitant ainsi de devoir rentrer dans un magasin et d’être obligé de faire un achat dans le seul but d’assouvir un besoin naturel.
Ensuite les choses vont aller très vite comme en témoigne la chronologie suivante :

Le 23 février 1905: Première réunion officielle de ce qui deviendra rapidement le « ROTARY ».
Deux dispostions de Paul HARRIS permirent le développement du ROTARY : le recrutement sur la base des classifications professionnelles et sans aucun préjugé religieux ou racial. Paul HARRIS orienta le club vers des actions d’intérêt public. Puis ce fut l’extension du ROTARY par la création d’autres clubs : SAN FRANCISCO (1908), OAKLAND, LOS ANGELES.

 1910: 1ère Convention nationale à CHICAGO, le ROTARY compte 16 clubs et 1.800 membres. 

1911: le ROTARY franchit l’Atlantique.  Création des clubs de DUBLIN, BELFAST, LONDRES, et MANCHESTER.  Le CANADA a son 1er club : WINNIPEG.  L’association internationale des Rotary clubs est constituée. Parution du 1er numéro du «ROTARIEN»

1914: le 100ème club est créé à PHŒNIX en ARIZONA. 

1920: 1er club d’Europe Continentale : MADRID, ESPAGNE (interdit sous le franquisme, reconstitué en 1980). 1er club japonais : TOKYO

1921: 1er club français : PARIS. 1ère Convention en Europe : ÉDIMBOURG. 

1923: 1er club belge : BRUXELLES.

1928: la FONDATION ROTARY voit le jour et gère le fonds de dotation créé par Arch KLUMPH. 

1947: mort de Paul HARRIS. 

1968: 1er club ROTARACT : CHARLOTTE, CAROLINE DU NORD.

1989: le Conseil de législation adopte l’entrée des femmes. 

1990: le ROTARY est présent au-delà de l’ancien rideau de fer. 

2005: célébration du centenaire du ROTARY

Ethique rotarienne
Le critère des 4 QUESTIONS : conçu en 1932 par un Rotarien de CHICAGO, Herbert TAYLOR, devenu ensuite Président du ROTARY INTERNATIONAL en 1954-1955.
La multiplication des « affaires » de corruption ou de malversations projetées aujourd’hui par les médias sur le devant la scène, déclinées régulièrement à la « une » des journaux, n’ont jamais autant mis le critère des 4 questions comme sujet d’actualité. Ces fameuses questions devraient se poser avant de prendre toute décision ou d’envisager tout marché dans une entreprise:
1 Est-ce conforme à la vérité ? Est-ce vrai ?
2 Est-ce loyal de part et d’autre ?
3 Est-ce susceptible de stimuler la bonne volonté réciproque et de créer des relations amicales ? Est-ce apaisant ?
4 Est-ce bénéfique à tous les intéressés ? Est-ce équitable ?

Article Wikipedia ici.

Ce texte provient du site du District 1750 Bourgogne & Champagne (M.D. le 28/11/2015)